Validation – Prévalidation du portfolio

Le portfolio est évalué au cours du DES en quantité et en qualité. La validation finale du portfolio s’appuie sur la prévalidation de chacune des traces d’apprentissage qui le compose.

OBJECTIFS QUANTITATIFS

Pour valider la phase socle (PS), sont attendus :

  • le CV,
  • un RSCA (RSCA1),
  • le journal de bord de niveau 1 (JDB1) correspondant au stage « praticien » (s’il a été effectué dans sa totalité),
  • et autant de TA nécessaires pour aborder :
    • au moins 4 des 11 familles de situations,
    • et au moins une fois les 3 compétences suivantes :

« Approche globale, complexité »,

« Approche centrée patient, communication »

et « Premier recours, urgences ».

Pour pré-valider la première année de phase d’approfondissement (PA1), sont attendus :

  • un deuxième RSCA (RSCA2),
  • et autant de TA nécessaires pour aborder :
    • au moins une fois les 3 familles de situations suivantes :

« Situations autour de problèmes de santé concernant les spécificités de l’enfant et de l’adolescent »,

« Situations autour de la sexualité et de la génitalité »

et « Situations autour de problèmes liés à l’histoire familiale et à la vie de couple »,

  • et au moins une fois la compétence: « L’éducation, le dépistage, la prévention, la santé individuelle et communautaire ».

Cela permet à ce stade d’avoir abordé au moins une fois 4 des 6 compétences, et au moins une fois 7 des 11 familles de situation (en ciblant celles concernées par les stages de la maquette).

Au cours de la deuxième année de la phase d’approfondissement (PA2), l’interne doit rédiger un troisième RSCA (RSCA3). Le JDB 2 doit être réalisé au cours du stage de SASPAS.

Au total, au cours du DES, deux des trois RSCA au moins doivent être écrits en situation ambulatoire (stage chez le praticien, SASPAS, remplacements).

Au terme du DES, soit en fin de phase d’approfondissement, le portfolio doit contenir :

  • le CV (mis en ligne en début de phase socle) ;
  • minimum 3 RSCA dont au moins 2 ambulatoires,
  • le JDB1 et le JDB2,
  • autant d’autres traces d’apprentissage que nécessaires pour que, in fine, l’interne ait au moins un travail universitaire dans chacune des 11 familles de situations ET dans chacune des 6 compétences ;
  • le tableau de synthèse, récapitulatif des compétences professionnelles abordées selon les familles de situation ;
  • le mémoire (pris en compte en fin de phase d’approfondissement).

Les traces d’apprentissages validées en fin de phase socle ou pré-validées en fin de deuxième année de DES (PA1) par le coordonnateur, ne devront plus être modifiées ultérieurement sur le portfolio.

Tableau : Synthèse de la composition du portfolio pour valider le DES

 Fin PSFin PA1Fin PA2
Curriculum vitaeOUI
Familles de situations abordées au moins une fois (au minimum)4711
Compétences abordées au moins une fois (au minimum)346
RSCA (nombre cumulé)12 dont au moins 1 ambulatoire3 dont au moins 2 ambulatoires
JDBN°1N°2
Autres TAAutant que nécessaire
MémoireOUI

OBJECTIFS QUALITATIFS

Les traces d’apprentissage, dont les RSCA et les journaux de bord (JDB), doivent respecter des critères de qualité.

Pour la rédaction des RSCA et leur évaluation, le DMG de Reims se réfère aux recommandations de l’ouvrage coédité par le CNGE : « RSCA – Récit de situation complexe authentique : de l’idée à la réalisation » (sous la direction d’Anas Taha).

Les modalités de rédaction d’un RSCA, d’un journal de bord ou d’une autre trace d’apprentissage, sont détaillées dans les onglets « Portfolio > RSCA », « Portfolio > Journal de bord », « Portfolio > Autres traces d’apprentissages ».

L’évaluation de vos RSCA repose sur des critères de qualité :

  • de votre narration de la situation : caractère professionnel, caractère narratif, complexité de la situation et analyse de la décision ;
  • de votre problématisation, du choix des ressources bibliographiques, des réponses apportées, les apprentissages réalisés.

Le niveau attendu pour chaque critère tient compte de votre progression dans le DES. Ainsi en phase socle, les attendus portent en priorité sur le caractère professionnel de la situation rapportée, une narration vous impliquant directement dans la situation et la production de réponses synthétiques et contextualisées aux questions posées.

Pour toutes les autres traces d’apprentissage, il est nécessaire de préciser les conditions qui ont motivé la production de cette trace (son contexte) : récit clinique, contextualisation professionnelle, etc.

Également pour toutes les traces d’apprentissage, vous devez mettre en lumière dans une conclusion/synthèse les compétences acquises et leur transférabilité à un autre patient ou à un autre contexte de soins. S’il s’agit d’une situation vécue à l’hôpital, les compétences acquises doivent être transférables en médecine générale.

La grille d’évaluation du RSCA issue d’un consensus national et publiée dans l’ouvrage « RSCA » cité plus haut (page 13) est utilisée par les tuteurs et les évaluateurs du DMG.

Copie tableau page 13 RSCA

Afin de faciliter votre travail ainsi que son évaluation par votre tuteur et les membres des jurys du DES, le DMG impose d’utiliser une trame rédactionnelle adaptée à chaque type de trace d’apprentissage.

ORGANISATION PRATIQUE : LES PRÉVALIDATIONS

Une prévalidation des traces d’apprentissage entrant dans la validation du DES de médecine générale est organisée par le DMG de Reims. Elle est obligatoire pour tous les internes.

Du point de vue de l’interne, la prévalidation a pour avantages :

  • de s’assurer en amont des examens de soutenance (de phase socle, puis de phase d’approfondissement) que les travaux du portfolio ont atteint la qualité et la quantité requises ;
  • de bénéficier d’un temps de « rattrapage » en cas de réserves posées sur certains travaux ;
  • de répartir l’effort de travail sur les 3 années de DES et non seulement sur 2 dates d’examen sanctionnant ;
  • de prendre en compte la qualité des échanges pédagogiques avec le tuteur.

Du point de vue des enseignants, du DMG comme des tuteurs, la prévalidation a pour avantages :

  • de répartir la charge des relectures des traces d’apprentissage sur les 3 années de DES et non seulement sur 2 dates d’examen sanctionnant ;
  • de mieux accompagner les internes en limitant le stress lié aux épreuves de validation.

Les sessions de prévalidation sont au moins annuelles. Les dates limites de soumission pour la prévalidation sont fixées annuellement et correspondent à la limite de mise en ligne des traces d’apprentissage sur le e-Portfolio (à minuit). En fin de phase socle et de phase d’approfondissement, il s’agit en principe d’un délai de 30 jours avant l’examen de validation. Le calendrier ci-après s’applique pour l’année en cours.

Calendrier des prévalidations

Les traces d’apprentissage à évaluer en prévalidation doivent avoir reçu un avis favorable du tuteur. Elles doivent être mises en ligne dans leur version finalisée (VF). L’enregistrement horodaté (date d’enregistrement informatique faisant foi) d’une trace d’apprentissage en VF sur le e-Portfolio par l’interne vaut soumission.

En cas de défaillance du tuteur, l’interne ne sera pas pénalisé(e) et pourra dans ce cas uniquement mettre en ligne ses traces d’apprentissage malgré l’absence d’avis du tuteur.

Une mise à jour du tableau de synthèse, tenant compte des nouvelles traces d’apprentissage soumises, doit également être mise en ligne selon les mêmes délais.

Les traces d’apprentissage soumises à prévalidation sont successivement évaluées par :

  • le tuteur, qui transmet son quitus au DMG ; le quitus du tuteur comprend l’évaluation des traces d’apprentissage selon les critères d’évaluation précisés ci-avant, une supervision du tableau de synthèse, et des commentaires éventuels concernant le tutorat, la progression des compétences, etc.
  • un enseignant membre du DMG, selon les mêmes critères d’évaluation et tenant compte du quitus du tuteur.

La décision de prévalidation ou de non prévalidation des traces d’apprentissage est prise par le coordonnateur, en tenant compte du quitus du tuteur, de l’évaluation complémentaire de l’enseignant membre du DMG, et si besoin de sa propre évaluation. Il adresse à l’interne et au tuteur sa décision, si possible sous 6 semaines.

Le coordonnateur mentionne dans le e-Portfolio la décision de prévalidation (avec une référence de PV) pour chaque trace prévalidée.

Lorsqu’une trace d’apprentissage est prévalidée, cette décision est acquise jusqu’à la validation finale du DES.

Lorsqu’une trace d’apprentissage n’est pas prévalidée, vous pouvez soumettre directement par mail au coordonnateur une version révisée dans les 30 jours suivants la notification de la décision (même si cela porte au-delà de la date limite initiale de soumission). La version révisée doit impérativement tenir compte des recommandations formulées par les évaluateurs. Les modifications doivent être apparentes (option « suivi de modification » sous Word® ou couleur différente du texte modifié).

Lorsqu’une trace d’apprentissage n’est pas prévalidée et que le tuteur rapporte qu’il n’a pas été sollicité à temps par l’interne, la non-prévalidation peut être prononcée sans droit de révision dans la même session : la TA devra être soumise à prévalidation à la session suivante, avec risque d’invalidation de phase socle ou de phase d’approfondissement. Lorsqu’une trace d’apprentissage n’est pas prévalidée et que les échanges avec le tuteur n’ont pas été suffisants du fait du tuteur, cette disposition ne s’applique pas.

En cas de non prévalidation de la version révisée, une nouvelle version de la trace d’apprentissage ou une autre trace d’apprentissage devra être soumise l’année suivante.

Le nombre de soumissions est donc limité à deux par trace d’apprentissage et par session (sauf dérogation du coordonnateur).

En cas d’échec, la prévalidation des traces d’apprentissage non prévalidées est reportée à la session de soumission suivante. En fin de phase socle comme en fin de phase d’approfondissement, cela entraîne l’ajournement de la validation de phase. En fin de phase d’approfondissement, cela peut aboutir à la non-validation du 3e cycle des études médicales et générer une inscription universitaire supplémentaire pour se présenter aux sessions de l’année suivante.